panier


panier

panier [ panje ] n. m.
• 1165; lat. panarium « corbeille à pain »
1Réceptacle fait, à l'origine, de vannerie, et servant à contenir, à transporter des marchandises, des provisions, des animaux. bourriche, cabas, corbeille, hotte, paneton, panière. Panier à anses. région. gabion. Panier d'osier, de matière plastique, en rotin. Panier à provisions. Panier à ouvrage. corbeille. — METTRE AU PANIER : jeter aux ordures; fig. traiter avec mépris. Livre bon à mettre au panier.
Loc. Faire danser l'anse du panier. Mettre tous ses œufs dans le même panier. Mettre dans le même panier : juger de façon identique et généralement négative (cf. Mettre dans le même sac). « Aussi fou qu'elle [...] À mettre dans le même panier » (Mallet-Joris).
♢ PANIER PERCÉ : personne très dépensière. Adj. Un être « brave, panier percé, prodigue » (Hugo).
2(1450) Contenu d'un panier. panerée . Un panier de champignons. Panier-repas : repas froid distribué à des voyageurs.
Le dessus du panier. élite, fleur, gratin. Le fond du panier. rebut.
Loc. Le panier de la ménagère : les dépenses alimentaires servant au calcul de l'indice des prix à la consommation. Par ext. Dépenses de consommation courante représentant le coût de la vie. Spécialt Volume moyen des achats d'un consommateur dans une surface commerciale.
Écon. Panier de devises, de monnaies : unité de compte de référence dont la valeur est établie à partir de la moyenne pondérée de la valeur de plusieurs monnaies nationales ( euro) .
3Objet creux en vannerie, en métal, en plastique, servant à divers usages. Panier à bouteilles : panier métallique à compartiments. — PANIER À SALADE : réceptacle métallique, à ouverture étroite, dans lequel on met la salade pour la secouer afin de l'égoutter; fig. et fam. (1822) voiture cellulaire. Panier à couverts d'un lave-vaisselle. Panier d'un autocuiseur.
Dispositif contenant des diapositives et facilitant la projection successive des vues. Pêche Nasse pour la pêche aux crustacés. Panier de crabes.
Nacelle (d'un ballon, d'un télésiège).
4(1720) Corps de jupe baleiné servant à faire bouffer les jupes, les robes. Robe à paniers. crinoline.
5(1934) Au basket, Filet ouvert en bas, fixé à un panneau de bois par une armature. La balle au panier : nom français du basket. — Par ext. Point marqué en faisant passer le ballon dans le panier du camp adverse. Savoir « si tu vas rater ou réussir ton panier » (O. Rolin).
6Motif décoratif composé d'une corbeille remplie de fleurs, de fruits. Lambris Louis XVI décoré de paniers.
7Archit. Arc en anse de panier.
8Vulg. Derrière. Il lui a mis la main au panier. cul.

panier nom masculin (latin panarium, corbeille à pain) Ustensile avec anse ou poignées, en osier, en jonc, en plastique, etc., servant à contenir, à transporter diverses choses : Panier à provisions. Panier à ouvrage. Contenu du panier : Ramasser un panier de pommes. Corbeille à papier : Jeter un brouillon au panier. Histoire du costume Jupon garni de cercles de baleine ou de jonc qui faisaient bouffer les jupes sur les hanches. (Apparu en 1718, il resta à la mode jusqu'à la Révolution.) Économie Ensemble de biens ou de services constituant un échantillon et dont les prix peuvent servir de base à une indexation. Équipements ménagers Treillis métallique placé à l'intérieur de la bassine à friture et destiné à contenir les aliments à frire. Photographie Contenant recevant les diapositives à projeter. Sports Au basket-ball, but constitué par un cercle de fer de 45 cm de diamètre, fixé horizontalement à un panneau vertical, à 3,05 m de hauteur, et muni d'un filet ; tir au but réussi, valant deux points. (Trois points, pour un tir au-delà de la ligne des 6,25 m.) ● panier (expressions) nom masculin (latin panarium, corbeille à pain) Le fond du panier, le rebut. Mettre, jeter au panier, mettre, jeter aux ordures. Mettre dans le même panier, estimer des personnes, des choses aussi peu les unes que les autres, les juger de la même manière défavorable. Panier à salade, panier ajouré permettant d'égoutter la salade en la secouant ; fourgon de police (familier). Indemnité, prime de panier, indemnité versée par l'employeur aux salariés qui sont obligés de prendre leur repas sur les lieux de l'entreprise. Panier de la ménagère, part du budget d'un ménage destinée aux dépenses alimentaires et d'entretien de la maison, et qui sert au calcul du coût de la vie. Panier de monnaies, ensemble de plusieurs monnaies dont la valeur, après pondération, peut servir à constituer une monnaie de compte. Panier moyen, valeur moyenne des achats effectués en une seule fois par le client d'un magasin en libre-service, égale au chiffre d'affaires (par exemple de la journée) divisé par le nombre total des débits enregistrés aux caisses durant ce temps. Panier de manutention, contenant en métal ajouré qui comporte généralement des poignées rabattables permettant le gerbage. Panier verseur, synonyme de carrosse. ● panier (synonymes) nom masculin (latin panarium, corbeille à pain) Ustensile avec anse ou poignées, en osier, en jonc, en...
Synonymes :
- panière
Contenu du panier
Synonymes :
- panerée
Équipements ménagers. Panier verseur
Synonymes :

panier
n. m.
d1./d Ustensile portatif fait à l'origine d'osier, de jonc, etc., ordinairement muni d'une anse, et qui sert à transporter des denrées et autres objets. Panier à provisions.
Panier à salade: panier ajouré dans lequel on secoue la salade pour l'égoutter; fig., Fam. voiture cellulaire.
|| Fig., Fam. Panier percé: personne très dépensière.
d2./d Contenu d'un panier.
|| Fig. Panier de la ménagère, budget qu'elle consacre à ses dépenses en denrées alimentaires.
|| Fig., Fam. Le dessus du panier: ce qu'il y a de mieux.
d3./d ARCHI Arc en anse de panier, surbaissé.
d4./d SPORT Filet sans fond, fixé à 3,05 m du sol, par lequel un joueur de basket-ball doit faire passer le ballon pour marquer un ou des points.
|| Point(s) ainsi marqué(s).

⇒PANIER, subst. masc.
A. —Réceptacle fait d'une matière plus ou moins rigide (vannerie, matière plastique, métal), muni d'une anse ou de poignées, servant à contenir, à transporter des marchandises, des provisions, des animaux, des objets ou des matériaux divers. Au milieu de la charrette on pouvait distinguer confusément quelque chose de rouge, et représentant grossièrement un corps humain; c'était le panier destiné à recevoir le cadavre du condamné, quand justice est faite (JANIN, Âne mort, 1829, p.204). [Au marché à la volaille], des fermes avaient envoyé de vastes paniers à claire-voie, où chantaient des coqs et d'où sortaient des cous effarés de canards (ZOLA, Terre, 1887, p.169). La chatte était couchée sur le flanc, dans un panier rempli de chiffons (MARTIN DU G., Thib., Consult., 1928, p.1055):
1. On ne rencontrait, dans les rues, que des bourgeois porteurs de gros paniers bourrés de cervelas, de saucissons, de pâtés, de jambons, de pigeons rôtis et de viandes froides, qui auraient pu nourrir une petite armée en campagne.
CHAMPFL., Souffr. profess. Delteil, 1853, p.185.
SYNT. Panier métallique, rigide, souple, tressé; panier carré, long, rond; panier à anses; panier de jonc, d'osier, de paille, de raphia, de rotin, de vannerie; panier d'huîtres, de fleurs, de fromages, de fruits, de légumes, d'oeufs, de poissons; panier plein de pommes de terre, rempli de fruits; couvercle, fond d'un panier; confectionner, tresser des paniers; mettre, porter, transporter qqc. dans un panier.
[Constr. avec un compl. prép. indiquant la fonction du panier, ce qu'il est destiné à contenir] Panier à bois, à linge, à pain; panier à chats, à chiens. Des enfants qui trimbalaient le panier du chat, des cages d'oiseaux, le bocal contenant une rainette, des boîtes de «souvenirs» (MAURIAC, Myst. Frontenac, 1933, p.73). Je me fais l'effet d'une ménagère qui, ayant achevé ses courses, prend le chemin de la maison (...). Elle balance de droite à gauche le panier à provisions (SAINT-EXUP., Pilote guerre, 1942, p.352).
Panier à bouteilles. Panier à compartiments isolant les bouteilles les unes des autres. Expédition sur Londres d'une première fraction de dix mille bouteilles (...). Droites dans les paniers à six cases, elles arrivaient au jour, salies par cinq ans de ténèbres (HAMP, Champagne, 1909, p.180). Pour transporter les vins en bouteilles, ou les bouteilles vides (...), on fait usage de paniers à bouteilles (...) en osier, en bois ou en fer qui contiennent 6, 8 ou 12 bouteilles (BRUNET, Matér. vinic., 1925, p.469).
Panier à ouvrage. Panier où sont rangés les accessoires de couture ou de tricot ainsi que les ouvrages en cours d'exécution. Synon. corbeille à ouvrage. Mme Serbois avait ouvert son panier à ouvrage; elle en tira un bout de broderie (MAUPASS., Contes et nouv., t.1, Legs, 1884, p.967).
Panier (à papier(s)/aux papiers). Panier où l'on jette les papiers que l'on ne veut pas conserver. Synon. corbeille à papier(s). Entre la cheminée et la croisée se trouvaient une table à secrétaire, un fauteuil d'acajou, un panier à papiers et un tapis oblong appelé devant de cheminée (BALZAC, Illus. perdues, 1839, p.256). V. inguérissable.
Au panier! La secrétaire lui tendit les feuillets couverts de ratures, de surcharges, les derniers zébrés de haut en bas d'un énorme trait bleu. —C'est bon, c'est bon, fit Ganse. Au panier! N'en parlons plus (BERNANOS, Mauv. rêve, 1948, p.913).
P.anal. Mettre, jeter qqc./qqn au panier. Se débarrasser, ne pas tenir compte d'une chose ou d'une personne considérée comme sans intérêt ou méprisable. Il demeurait haletant et relisait l'article, pour le comprendre en ses moindres nuances. Ils étaient jetés au panier, quelques confrères et lui, avec une outrageante désinvolture (MAUPASS., Fort comme la mort, 1889, p.338). Toute forme signifie; et la forme humaine, vivante et en agitation, envoie, dans l'espace autour, des milliers de télégrammes. Les naïfs croient que le difficile est de déchiffrer ces télégrammes, c'est-à-dire de remonter des signes aux pensées; mais le sage les jette au panier (ALAIN, Propos, 1922, p.423).
Être au panier. Être rejeté, abandonné. Toutes ces pièces, dont beaucoup auraient dû être au panier depuis longtemps, étaient méticuleusement classées (MONTHERL., Célibataires, 1934, p.787).
Panier à salade. Panier ajouré où l'on met la salade pour la secouer, l'égoutter après l'avoir lavée. On voyait (...) Nicole, avec sa grande fourchette de fer, retourner les viandes dans les marmites, ou secouer dans un coin le panier à salade (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t.1, 1870, p.172). Un panier à salade empli d'ail (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p.145).
P.anal., fam. Voiture inconfortable (infra C 1 p.méton.). Moi, disait Hâan, voilà comment je comprends les voyages! Ne me parlez pas de ces vieilles pataches, de ces vieux paniers à salade qui vous éreintent (ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, 1864, p.177). En partic. Voiture cellulaire, car de police. C'était une voleuse (...) que la gendarmerie transférait d'un lieu à l'autre dans un de ces odieux véhicules que les gamins de Paris appellent métaphoriquement paniers à salade (HUGO, Rhin, 1842, p.42). Minuit sonna. Un panier à salade s'arrêta devant la porte. Charles regarda de tous ses yeux. Il vit enfourner de ses compagnons, le barman et M. Alexandre, plusieurs poufiasses, la tignasse de marchand de marrons de Pedro. Puis la voiture s'ébranla (ARAGON, Beaux quart., 1936, p.471).
Loc. fig.
Panier percé. Personne dépensière, qui ne peut rien conserver. Il disait que vous étiez (...) un panier percé (...) que vous aviez déjà englouti deux fortunes (AUGIER, Pierre de Touche, 1854, p.50). Ils étaient des «paniers percés» à force de ne pas payer leur terme, il a fallu qu'ils décampent (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.54).
Vieilli et fam. Personne qui n'a pas de mémoire. (Dict. XIXe et XXes.).
Rem. On relève un empl. p.compar.: Celui-ci manquait trop de mémoire et le passé fuyait à travers lui comme un panier percé (QUÉFFELEC, Recteur, 1944, p.56).
Bête, sot comme un panier. V. bête2 A 4 a.
Être (ne pas être) du même panier. (Ne pas) appartenir au même milieu, à la même catégorie sociale. Elle avait l'âme délicate, et bien que traitant ses femmes en amies, elle répétait volontiers qu'elles «n'étaient point du même panier» (MAUPASS., Contes et nouv., t.1, Mais. Tellier, 1881, p.1178).
Faire le panier, le pot à deux anses. V. anse A.
Faire danser, sauter l'anse du panier. V. anse B 1.
Mettre (tout le monde, qqc.) dans le même panier. Estimer aussi peu les uns que les autres, faire aussi peu de cas des uns que des autres, d'une chose que d'une autre; juger de la même façon. Les bourreaux sont des bourreaux; qu'ils aient une couronne, un bonnet d'évêque ou une casquette sur la tête, je les mets tous dans le même panier (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t.2, 1870, p.48). Je ne permets pas que vous avilissiez la beauté du monde, en mettant dans le même panier les saintes harmonies et les ignominies, en donnant, comme vous faites couramment, le prélude de Parsifal entre une fantaisie sur La Fille du Régiment et un quartetto de saxophones (ROLLAND, J.-Chr., Révolte, 1907, p.434). Je classais les gens en deux catégories: pour quelques-uns j'éprouvais un attachement très vif, pour la majorité, une dédaigneuse indifférence. Pradelle mettait tout le monde dans le même panier (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p.329).
Mettre (tous) ses oeufs dans le même panier. V. oeuf.
Loc. proverbiale. Adieu paniers, vendanges sont faites. V. adieu I B 1.
B.P.méton. Contenu d'un panier. Un plein panier de fraises. Madame Putois avait attaqué le panier de linge préparé par Gervaise, des serviettes, des pantalons, des camisoles, des paires de manches (ZOLA, Assommoir, 1877, p.511). Quel dommage que tu ne sois plus là. Il y a une inondation de pêches. On en a ramassé huit grands paniers aujourd'hui (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1907, p.239).
Locutions
Panier-repas, ou p.ell., panier. Repas froid distribué à des voyageurs, des excursionnistes.
En partic. Victuailles emportées par un travailleur obligé de prendre son repas sur son lieu de travail. Quand Mimar était de «jour», elle restait seule jusqu'au soir. Le matin, levée la première, elle préparait le «panier» de son mari (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p.184). Dans cette bâtisse à tout le monde qu'est la gare, l'homme d'équipe s'est réservé pour lui ce coin (...) il y entraîne le facteur, pour manger un morceau. Sa femme le soigne: son panier est toujours garni pour deux (MARTIN DU G., Vieille Fr., 1933, p.1021).
Panier de la ménagère. Ensemble des produits alimentaires et d'entretien les plus courants utilisé comme référence pour le calcul du coût de la vie. On considère qu'on a informé le consommateur lorsqu'on a détaillé l'évolution du coût du panier de la ménagère. Un tel constat est nécessaire mais insuffisant (Télérama, 16 févr. 1977).
Indemnité, prime de panier. Indemnité, prime versée par l'employeur au travailleur obligé de prendre son repas sur son lieu de travail. Indemnité de panier (pour les ouvriers travaillant la nuit, ou hors du lieu habituel de leur travail sans bénéficier des indemnités pour frais de missions) (LUBRANO-LAVADERA, Législ. et admin. milit., 1954, p.164).
ÉCON. Panier de devises, ou p.ell., panier. Ensemble de devises ou de monnaies servant de référence lors de transactions internationales. La commission des experts de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole —OPEP —s'est accordée sur une fixation du prix du pétrole brut à partir d'un panier de devises pour prévenir les pertes que cause aux revenus de ces pays l'érosion du dollar (...). Déjà en juin 1973 il avait été envisagé d'adopter un panier de onze monnaies pour fixer les prix du pétrole (Le Monde, 23 juill. 1978 ds GILB. 1980).
Loc. fig. Panier de/à crabes. V. crabe B 3. Dessus du panier. V. dessus2 C. Fleur du panier. V. fleur B 1 b en partic. ex. 6.
Fond du (de) panier. Rebut. Nos deux autres [enfants], qui sont là, ont aussi des figures de papier mâché. C'est que tu ne t'occupes pas assez d'eux, évidemment (...). Tu sais bien que Santerre les appelle des fonds de panier (ZOLA, Fécondité, 1899, p.342).
C.P.anal.
1. Caisse d'osier fixée à l'arrière d'une diligence ou d'un coche destinée à recevoir les paquets et les bagages (ou les voyageurs trop pauvres pour payer une place de voiture). La prêtresse de Thalie avait loué une place dans le panier de la diligence (JOUY, Hermite, t.2, 1812, p.277).
P.méton. Petite voiture légère découverte, à caisse d'osier. Chaque après-midi, Laurence venait de Rembercourt (...). Elle faisait le trajet dans un joli panier, traîné par deux petits chevaux corses (THEURIET, Mais. deux barbeaux, 1879, p.69).
2. Spécialement
a) ARCHIT., DÉCOR. Motif décoratif composé d'un panier ou d'une corbeille garnie de fleurs ou de fruits.
Anse de panier. Arc, cintre, voûte en anse de panier. V. anse C 2 d.
b) AGRIC. Ruche de paille, d'osier. Dans les jardins en escaliers, les abeilles revolaient vers leurs paniers de paille, parmi les capucines (POURRAT, Gaspard, 1930, p.269).
c) CHASSE. Chasse au panier. Piège qu'on tend aux oiseaux. Synon. trébuchet. (Ds BAUDR. Chasses 1834). Panier à gibier. ,,Caisse servant à transporter vivants les grands animaux`` (DUCHARTRE 1973).
d) MATH. Anse de panier; courbe en anse de panier. V. anse C 2 d.
e) PÊCHE. Nasse utilisée pour la pêche aux crustacés. Synon. casier. On la capture [la langouste] au piège, au moyen de paniers circulaires en osier, construits sur le principe des nasses (COUPIN, Animaux de nos pays, 1909, p.403).
f) PHOT. Corbeille à compartiments destinée à recevoir des diapositives et permettant la projection successive des vues (d'apr. MAUGE 1972).
g) SPORTS (basket-ball). Armature métallique ronde fixée à un panneau de bois à hauteur réglementaire à laquelle est attaché un filet sans fond que le ballon doit traverser pour que le point soit marqué. Un terrain de basket mesure de 24 à 28 m de longueur sur 13 à 15 m de largeur. Les paniers ont 45 cm de diamètre. Ils sont accrochés à 3,05 m du sol (Jeux et sports 1967, p.1352).
P.méton. Action de faire passer le ballon dans le filet; point marqué en faisant passer le ballon dans le filet. Un panier réussi vaut deux points et un coup franc un point (Jeux et sports 1967, p.1352). Obligation faite à l'équipe en possession de la balle de tenter le panier dans un délai qui ne doit pas excéder trente secondes (Jeux et sports 1967, p.1352).
h) HIST. DU VÊT. [Au XVIIIes.] Pièce du costume féminin constituant une sorte de corps de jupe baleiné et rembourré destiné à élargir et à faire bouffer à partir de la taille et de chaque côté la jupe ou la robe. Mode des paniers; jupe à paniers. La hantise du XVIIIe siècle, l'obséda; les robes à paniers, les falbalas tournèrent devant ses yeux; des souvenirs des «Vénus» de Boucher (HUYSMANS, À rebours, 1884, p.155). Un ballet Louis XV dansé et meuglé par un monsieur mûr et par une maigre ballerine dont la robe à paniers était taillée par devant, de manière à faire voir ses jambes, comme un buffet dont on aurait ôté les portes (GREEN, Journal, 1941, p.123):
2. Il y est question [dans La Petite Bibliothèque amusante] des paniers à gondoles, qui faisaient ressembler la femme à une porteuse d'eau, des paniers nommés cadets qui ne descendaient que de deux doigts au-dessous du genou, des paniers à bourrelets munis d'un gros bourrelet qui faisait évaser la jupe, des paniers fourrés, dont les hanches étaient garnies, des paniers à guéridon, et des paniers à coudes préférés aux paniers à guéridon, et ainsi appelés, parce qu'ils étaient plus larges en haut qu'en bas et que les coudes reposaient dessus. Un moment, on vit des paniers qui avaient trois aunes de tour. Les paniers étaient ordinairement cerclés de cinq cercles, ceux à l'anglaise en comptaient huit.
E. DE GONCOURT, Mais. artiste, t.1, 1881, p.328.
D.Arg. et vulg.
Panier à/aux crottes. Derrière, fesses. Malgré les compliments de Muche, elle ne voulut pas descendre du trottoir. —Quelle grue! s'écria-t-il, en redevenant grossier. Je vas t'asseoir sur ton panier aux crottes, tu sais, madame Belles-Fesses! (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p.815). Il aperçut la mâtine (...) qui filait vite vers le bas de la rue, en secouant son panier aux crottes (ZOLA, Assommoir, 1877, p.724).
Mettre la main au panier. Mettre la main aux fesses. Mon impuissance me rend fou furieux et je gesticule avec la véhémence d'une pucelle qui se prend une main au panier (J.-G. IMBAR, Moto-casse, 1973 ds CELLARD-REY 1980).
Rem. CELLARD-REY 1980 relève un empl. plus rare de panier comme équivalent de «cul», ,,pour désigner le sexe de la femme, dans des expressions désignant le coït: se le faire mettre dans, se faire défoncer le panier (...) Au Panier [nom d'un bordel], elle se faisait défoncer le sien soixante ou soixante-dix fois par jour par des Arbis montés comme des bourricots ``(A. LE BRETON, Les Pégriots, 1973, p.390)``.
REM. Paneton, subst. masc., boulang. Petit panier sans anse, garni intérieurement de toile, où l'on met en forme les pâtons avant cuisson. Paneton long, rond. Que le paneton et la lourde corbeille Retourne vers le fleuve et redevienne osier (PÉGUY, Tapisserie N.-D., 1913, p.696).
Prononc. et Orth.:[panje]. Att.ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.I.1. Ca 1170 «réceptacle, en osier, en jonc tressé, de dimensions et de formes variées, qui sert à contenir, à transporter des provisions, des denrées, etc.» (Rois, éd. E. R. Curtius, IV, X, 7); 2. 1360 «objet en métal ou toute autre matière servant aux mêmes usages» un panier d'argent (Inventaire de Louis Ier, duc d'Anjou ds HAVARD 1890); d'où a) 1765 panier à bouteilles (Encyclop. t.11); b) 1768 panier pour égouter la salade (DESGROUAIS, Les Gasconismes corrigés, p.336); 1868 panier à salade (LITTRÉ [1863, GAUTIER, Fracasse, p.247: ils le secouaient, disait-il, comme salade en panier]); p.ext.1814 panier «voiture de police pour le transport des prisonniers» (d'apr. ESN. 1966); 1822 panier à salade «id.» (CUISIN, Vie des coulisses, p.223 ds QUEM. DDL t.3); 3. [fin XIIes. «réceptacle où l'on dépose des objets» d'apr. Lar. Lang. fr.] a) 1747 [éd.] panier à ouvrage (LA MORLIÈRE, Angola, I, 121 ds BRUNOT t.6, p.1098, note 16); b) 1848 «corbeille ou autre récipient où l'on jette ce qu'on ne veut pas conserver» jeter au panier ici fig. (CHATEAUBR., Mém., t.4, p.585: ils l'arrachèrent des entrailles du temps, et la jetèrent au panier des débris); 1862 jeter une lettre au panier (HUGO, Misér., t.1, p.810); 4. 1652 «ruche d'abeille en panier ou en osier» (SCARRON, Roman comique, II, XVI ds OEuvres, Paris, J. F. Bastien, 1786, t.II, p.312); 5. a) 1681 «nasse demi sphérique à ouverture supérieure pour la pêche des homards, langoustes, crevettes...» (Ordonnance de Louis XIV sur la marine ds BAUDR. Pêches, p.573); b) 1834 «sorte de piège pour les oiseaux» (BAUDR. Chasses); 6. 1690 «caisse d'osier qui se plaçait devant ou derrière le coche pour les marchandises (et le cas échéant, pour les voyageurs trop pauvres pour s'offrir une autre place)» (FUR.); 1864 p.ext. «petite voiture très légère, à caisse d'osier» (Les pieds qui r'muent ds LARCHEY, Excentr. lang., 1865, p.232); 7. 1690 arch. (FUR.); 8. 1720 vêt. (MATHIEU MARAIS, Journal et Mémoires, éd. M. de Lescure, Paris, Firmin Didot, 1863-68, t.I, pp.377-378: [...] elles portent, sous leurs jupes, pour les rendre plus arrondies [...] une sorte de vertugadin [...] Cela s'appelle un panier); 9. 1872 «muselière de cheval» (PEARSON, Dict. du sport fr., Paris, p.454: le but du panier est d'empêcher le cheval de manger sa litière); 10. 1925 sports la balle au panier (J. PRÉVOST, Plaisirs des sports ds PETIOT 1982); 1927 p.ext. «but» (Match, 11, 1, ibid.). II. 1. 1450-60 «contenu d'un panier» (CHARLES D'ORLÉANS, Rondeaux, CCCXXX ds Poés., éd. P.Champion, t.II, p.480); 2. 1884 «ensemble de vivres qui constituent un repas» (ZOLA, Joie de vivre, p.116: reste là, je vais te préparer un panier); en partic. 1929 «vivres emportés par un travailleur obligé de prendre ses repas hors de chez lui» (DABIT, loc. cit.); 3. 1963 fam. le panier de la ménagère (Lar. encyclop.). III. Expr. 1. 1534 adieu, paniers, vendanges sont faictez (RABELAIS, Gargantua, éd. M. A. Screech, XXV, ligne 48, p.170); 2. a) 1611 le pis du panier «le plus méchant de tous» (COTGR.); 1640 le pire du panier (OUDIN Curiositez); b) 1675 le dessus du panier «ce qu'il y a de mieux» (Mme DE SÉVIGNÉ, Corresp., éd. R. Duchêne, t.II, p.174: Je vous donne avec plaisir le dessus de tous les paniers, c'est-à-dire la fleur de mon esprit...); 3. a) 1640 sot comme un panier percé (OUDIN, loc. cit.); 1690 sot comme un panier (FUR.); b) 1690 panier percé «mémoire qui ne retient rien» (ibid.); 1694 id. «personne qui dissipe son bien» (Ac.); 4. a) 1680 ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, v. oeuf étymol. 2 b; b) 1870 mettre tout le monde dans le même panier (ERCKM.-CHATR., loc. cit.: je les mets tous dans le même panier); 5. 1798 faire danser l'anse du panier (Ac.) [1622 anse du panier «achats de denrées pour un ménage qui profitent à la domestique» (La Maltôte des cuisinières, cité par Ch. NISARD, Revue de l'instruction publique, 21e année, n° 1 ds LITTRÉ)]; 6. 1881 ne pas être du même panier «être de milieux différents» (MAUPASS., loc. cit.); 7. 1949 panier de crabes (H. BAZIN, Mort pt cheval, p.201). Du lat. d'époque impériale «corbeille à pain», dér. de «pain» (v. ce mot). Fréq. abs. littér.:1748. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 1265, b) 3874; XXes.: a) 3357, b) 2259. Bbg. BÄCKER 1975, pp.281-283. — CHAUTARD Vie étrange Arg. 1931, p.314. — DAUZAT Ling. fr. 1946, p.257. — QUEM. DDL t.5, 12, 17, 18.

panier [panje] n. m.
ÉTYM. 1165; du lat. panarium « corbeille à pain », de panis « pain ».
1 Ustensile formant un réceptacle plus ou moins rigide (fait, à l'origine, de vannerie) servant à contenir, à transporter des marchandises solides, des provisions, des animaux… || Couvercle, fond, parois d'un panier. || Panier rigide, souple, rond, long, à anses, sans anses. || Panier d'osier (→ Cueillir, cit. 14), de jonc (→ Exposer, cit. 17), de raphia, de rotin, d'éclisses, de treillis métallique, de matières plastiques…Variétés de paniers (selon la matière, les dimensions, la fonction…). Banne, banneau, banneton, bannette, barquette, 3. baste, benne, bourriche, cabas, cloyère, corbeille, couffin (ou couffe), cueilloir, faisselle, flein, gabion, hotte, maniveau, 2. manne, 2. mannequin, paneton, panière. || Panier vide, plein. || Panier à…, servant à emballer, à transporter… || Panier de…, contenant effectivement… || Panier à provisions, à pain (→ Fardeau, cit. 1), à bois… || Porter, transporter des marchandises dans des paniers. || Paniers des commerçants, des paysans… au marché (cit. 25). || Panier d'œufs (→ Étaler, cit. 2), d'huîtres (cit. 2)… || Panier de marée.
Récipient analogue, servant à d'autres usages (généralement agricoles). || Panier où les poules pondent, couvent. Couvoir, nichoir, pondoir. || Panier où couche, où est transporté un animal domestique (→ Habitude, cit. 20; lécher, cit. 2). || Fromage fait dans un panier de jonc ( Jonchée).
1 (…) au-dessus de chaque porte se voit le panier suspendu dans lequel sèchent les fromages.
Balzac, le Médecin de campagne, Pl., t. VIII, p. 318.
2 Au bout d'une ficelle, un joli panier descend du troisième étage, le long du mur, jusqu'à hauteur d'homme. Un maraîcher y met des salades et des fruits, et le facteur qui survient y dépose une lettre. On voit sur l'accoudoir le bras nu ensoleillé qui tient la ficelle. Le panier remonte en faisant des bonds d'allégresse.
Valery Larbaud, Barnabooth, Journal, I.
Antiq. || Panier utilisé dans les mystères. 2. Ciste. || Panier de présents à Rome. Sportule.
Loc. Panier à ouvrage, où les femmes rangent leur matériel de couture. Corbeille.Panier à bouteilles : panier métallique à compartiments.Panier à salade : réceptacle métallique (d'abord en osier), à ouverture étroite, dans lequel on met la salade pour la secouer, l'égoutter (→ aussi ci-dessous cit. 9, le sens fig. et fam.).Panier aux ordures, aux papiers, à papiers (on dit plutôt boîte à ordures et corbeille à papiers).
Absolt. (Dans des loc.). || Le panier : la corbeille où l'on jette les papiers, etc.Chose inutile, bonne à mettre, à jeter au panier (→ 1. Livre, cit. 22).
3 Toutes ces pièces, dont beaucoup auraient dû être au panier depuis longtemps, étaient méticuleusement classées (…)
Montherlant, les Célibataires, I, IV.
tableau Noms de récipients.
Loc. fig. Faire danser l'anse (cit. 3) du panier. — ☑ Mettre tous ses œufs (cit. 10) dans le même panier.Mettre dans le même panier : juger de la même façon (→ Mettre dans le même sac). — ☑ Par métaphore. S'entre-dévorer comme des crabes (cit. 1) dans un panier. — ☑ Fig. Panier de crabes : ensemble de personnes qui se combattent, se font une guerre sans merci à l'intérieur d'un groupe (parti, société…). — ☑ Faire le panier (le pot) à deux anses.
4 Le forgeron, qui avait sa redingote, tenait Gervaise à son bras gauche et Virginie à son bras droit : il faisait le panier à deux anses, disait-il (…)
Zola, l'Assommoir, VII, t. I, p. 266.
4.1 Aussi fou qu'elle probablement. À mettre dans le même panier.
F. Mallet-Joris, le Jeu du souterrain, p. 250.
Loc. fig., fam. Panier percé. || Sa mémoire est un panier percé : il ne se souvient de rien. Spécialt. || C'est un panier percé, une personne qui ne peut rien conserver, rien garder (notamment son argent). Dépensier, mange-tout (cf. Regnard in Littré). Adj. || Il, elle est un peu panier percé (→ Famélique, cit. 3).
5 Bahorel était un être de bonne humeur et de mauvaise compagnie, brave, panier percé, prodigue et rencontrant la générosité, bavard et rencontrant l'éloquence, hardi et rencontrant l'effronterie (…)
Hugo, les Misérables, III, IV, I.
Loc. prov. Petit mercier, petit panier (cf. Ch. d'Orléans, Rondeau, 330).Adieu panier, vendanges sont faites.
Être bête, sot comme un panier. — ☑ Fam. Il est con comme un panier.
6 Elle est sotte comme un panier (…)
Balzac, Pierrette, Pl., t. III, p. 700.
2 Contenu d'un panier. Panerée. || Acheter un plein panier de cerises.
Loc. Panier-repas : repas froid distribué à des voyageurs, des excursionnistes… dans un panier, une boîte en carton, etc.
Loc. fig. Le dessus (cit. 16) du panier. Élite, fleur, gratin, meilleur.Le fond du panier. Rebut.
6.1 Il y avait sept ou huit convives — mais ils étaient de marque. Le fretin était constitué par Wladimir d'Ormesson, Lucien Romier, Pierre Bresson, Paul Morand et François Mauriac. Ce qui n'était déjà pas si mal. Mais le dessus du panier éclipsait ces pauvres célébrités (…)
Claude Mauriac, le Temps immobile, p. 62.
Le panier de la ménagère : évaluation de la consommation familiale, spécialt en nourriture.
3 Objet, ustensile, véhicule… creux, en vannerie, en métal, etc., servant à divers usages.
a Pêche. Nasse pour la pêche aux crustacés.
b Vx. || Panier d'un coche : grande caisse d'osier à l'arrière d'un coche.Voiture légère, découverte, à fond d'osier.
6.2 (…) il n'y avait plus personne dans la voiture lorsqu'un Cavalier de maréchaussée, descendant du panier, reçut dans ses bras d'un de ses camarades également placé dans le même lieu une fille de vingt-six à vingt-sept ans (…)
Sade, Justine…, t. I, p. 18.
c Nacelle (d'un ballon).
d Agric. Ruche de paille, d'osier.
e Dans un instrument ménager (réfrigérateur, lave-vaisselle), Récipient destiné à un usage spécifique. || Panier à couverts d'un lave-vaisselle. || Panier coulissant, élévateur.
f Photogr. Dispositif contenant des diapositives, et facilitant la projection successive des vues.
4 Anciennt. Corps de jupe baleiné (en osier, etc.) servant à faire bouffer les jupes, les robes. || Les paniers d'une robe. || Robe à paniers.Par ext. Robe à paniers; jupon à paniers, à armature. Bouffante, crinoline, vertugadin.
7 Les paniers apportés par une Anglaise à Paris furent inventés à Londres, on sait pourquoi, par une Française, la fameuse duchesse de Portsmouth; on commença par s'en moquer si bien que la première Anglaise qui parut aux Tuileries faillit être écrasée par la foule; mais ils furent adoptés. Cette mode a tyrannisé les femmes de l'Europe pendant un demi-siècle.
Balzac, Albert Savarus, Pl., t. I, p. 755.
8 (…) il (Louis XV) les voulait (ses maîtresses) telles qu'elles étaient, sans paniers (Luynes X, 173, 23 déc.), dans le déshabillé de cette heure avancée. Les paniers étaient tellement dans l'habitude, qu'une femme sans cela semblait nue. À Choisy, il était permis de s'en passer, d'aller en robe flottante (…) Mais à Versailles (…) c'était bizarre, choquant.
Michelet, Hist. de France, XV, t. XVIII, p. 258.
8.1 (…) la mode définitive du panier appelé proprement panier à cause de sa ressemblance avec l'espèce de cage où l'on met la volaille. Au milieu du siècle, le panier était fait d'une jupe de toile sur laquelle on appliquait des cercles de baleine.
Ed. et J. de Goncourt, la Femme au XVIIIe s., t. II, p. 56.
Vx. || Panier roulant : armature d'osier servant à soutenir les jeunes enfants lorsqu'ils apprennent à marcher (→ Bourrelet, cit. 1, Rousseau).
5 (1934). a Vx. || Balle au panier. Basket-ball.
8.2 La balle au panier est un sport fin, grand maître de prestesse et d'adresse, excellent renfort de l'éducation physique, délassement des grands sports ou entraînement d'hiver des athlètes d'été. Mais il n'accroît ni n'utilise la puissance, et l'adresse en est trop manuelle : il ne peut compter parmi les grands jeux.
Jean Prévost, Plaisirs des sports, p. 124.
b (1927). Au basket, Armature métallique ronde, horizontale, fixée à un panneau de bois et portant un filet ouvert en bas.
Point marqué en faisant passer le ballon dans le panier du camp adverse. || Réussir un beau panier.
6 (1822). Panier à salade : voiture cellulaire; car de police
REM. « Sous la Restauration, les voitures de transport pour les prisonniers étaient en osier, comme un panier à salade, et les voyageurs y étaient secoués comme de la laitue… » (Chautard, la Vie étrange de l'argot, p. 314).
9 Le lendemain, à six heures, deux voitures menées en poste et appelées par le peuple dans sa langue énergique des paniers à salade sortirent de la Force, pour se diriger sur la Conciergerie au Palais de Justice.
Balzac, Splendeurs et Misères des courtisanes, Pl., t. V, p. 916.
7 Motif décoratif composé d'une corbeille remplie de fleurs, de fruits. || Lambris Louis XVI décoré de paniers.Archit. || Arc, cintre, voûte en anse de panier.
8 (1867; panier à vesse, 1611; pot à crottes, 1654). Pop. Panier à crottes : derrière.Absolt. || Panier (même sens). Cul, derrière.Mettre, coller la main au panier à qqn.
10 Querelle se sentait habité par la réflexion du docker : « Il y colle la main au panier ! »
Jean Genet, Querelle de Brest, p. 293.
DÉR. Panière.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • panier — PANIER. s. m. Ustencile de ménage fait d osier, de jonc, &c. & propre à contenir quelque chose. Grand panier. panier couvert. le couvercle d un panier. pamer à ance, sans ance. mettez ces fleurs dans ce panier. des paniers de messager. le panier… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • panier — PANIÉR, paniere, s.n. Jupon cu balene care serveşte pentru a ţine fusta înfoiată pe şolduri; p. ext. rochie cu un astfel de jupon. [pr.: ni er] – Din fr. panier. Trimis de valeriu, 03.02.2004. Sursa: DEX 98  paniér (jupon) s. n. (sil, ni er), pl …   Dicționar Român

  • panier — {{/stl 13}}{{stl 8}}rz. mnż I, D. u, Mc. paniererze, blm {{/stl 8}}{{stl 7}} produkty (jajko, mąka, bułka tarta) służące do obtoczenia przed smażeniem kawałków mięsa, ryb, jarzyn : {{/stl 7}}{{stl 10}}Przygotować panier. {{/stl 10}} …   Langenscheidt Polski wyjaśnień

  • Panier — Pan ier, n. See {Pannier}, 3. [Obs.] [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Panier — Panier, Fahne, so v.w. Banner 1) …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Panīer — (Pannier), soviel wie Banner, s. Fahne …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Panier — Panīer, s. Banner …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Panier — Panier,das:⇨Wahlspruch …   Das Wörterbuch der Synonyme

  • Panier — Sn Banner …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Panier — Nom porté en Poitou Charentes ainsi que dans la Somme. On envisage généralement un surnom métonymique donné à un fabricant de paniers, mais un rapport avec le pain n est pas impossible. Variantes : Pagnez (59, 62), Pagnier (25, 39, 59), Pagniez… …   Noms de famille


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.